LE PILOTE SANS VISAGEIMG_0001

 

LE LIVRE (N°2)MichelVaillant2d_19012005

   L'histoire commence sur le port de Monaco,bordé de collines NUMRIS_1vierges d'habitation, où l'on voit Michel Vaillant faire les essais d'un nouveau modèle de bateau de course hord-bord, un "Vaillant" bien sur. Un bateau? En effet, on apprend qu'une décision gouvernementale limite l'importation des moteurs marins, d'ou la réaction des usines Vaillant d'entreprendre la construction de ces moteursIMG_0002 afin de prouver leur qualité.

   Très vite, on pénètre dans l'intrigue de cet opus, qui est le faît d'avoir un pilote restant dans l'anonymat, pilotant une F1 inconnue,IMG_0003 inscrit pour le championnat du monde de F1. La voiture est noire, le pilote a un casque teinté, et les essais sur les différents circuits donnent de très bons chronos, ce qui inquiète véritablement le "clan" Vaillant. Les "fans" de la BD savent tous qui est ce pilote mystère, mais à l'époque de sa publication, un concours avait été organisé, et personne ne trouva la réponse...

   Pour les personnages, Steve Warson (vous savez? l'inséparable...) pilotera pour la première fois pour les usines Vaillantes, suite à la déstruction de sa propre voiture.IMG_0004 Il y a une grande part d'histoire autour de la famille de Michel, où l'on voit sa mère, son père (le fondateur de la marque), ainsi que son frère, ancien pilote devenu ingénieur et concepteur des voitures de courses de la marque. Il y a aussi ce bon "vieux" Joseph, qui est le mécanicien N°1 de l'équipe de course, mais aussi Jimmy Torrent (alter égo de Michel), qui est un personnage imaginé par le dessinateur Raymond Reding signant une complicité entre lui et Jean Graton.

LA VOITURE

   Il y a quelque chose de très interressant dans cette histoire; en effet,elle a été publiée en 1960,20041028224110_19883alfa_romeo_tipo158_juan_manuel_fangio_monaco_1950 alors qu'elle a été écrite à partir de 1958. Or, depuis 1950, le championnat du monde F1 se jouait entre de puissantes voitures à moteuravant et à propulsion. En 1958, l'Anglais John Cooper introduit un nouveau concept, celui du moteur arrière. Ses conceptions de base? un petit moteur (1500 cm3), un poids plume et des pneumatiques à large bande de roulement.

   La Vaillante Mystèreest sans douteIMG_0005 l'ultime création à moteur avant de l'histoire de la Formule 1. Pour la motorisation, il s'agit certainement d'un moteur en "V", comme le suggèrent les deux échappements partant d'une part et d'autre du capot moteur. L'injection, ainsi que les alliages légers doivent faire partiesIMG_0006 des composants de cette voiture. Et pour complèter l'ensemble, on peut imaginer une aérodynamique de premier ordre.

QUELQUES CHIFFRES

   Ces chiffres représentent une fiche téchnique idéale, la voiture n'éxistant pas.

  • moteur V8 à 90°, refroidissement liquide
  • distribution: 2 double ACT commandés par chaînes, 2 souppapes/cylindre
  • alésage X course: 74 X 72 mm
  • cylindrée: 2477 cm3, avec taux de compression: 12 à 1
  • alimentation: injection mécanique, carburant à 25% de méthanol
  • puissance: 330ch à 9000tr/mn (régime maxi à 10 000tr/mn
  • lubrification par carter sec
  • embrayage bidisque à sec, BV à 5 rapports + AR
  • chassis: treillis de tubes d'acier au chrôme-molybdène, moteur semi-porteur
  • suspension indépendante sur les 4 roues avec combiné ressort-amortisseur
  • frein: 4 tambours à commande hydraulique, nervurés pour le refroidissement, diamètre 36
  • pneus: AV; 5.50 X 16, AR: 6.00 X 16
  • poids: 580 kg à vide, réservoir d'essence: 180l
  • vitesse: jusqu'à 315 km/h

IMG_0009