IMG_0001LE MANS 1991mazda787b

 

 

les pilotes:

-Johnny HERBERT (GB)

-Bertrand GACHOT (FR)

-Wolker WEIDLER (D)

UN MOTEUR PAS COMME LES AUTRES

Dans la course des 24H du Mans 1991, Mazda a apporté la première victoire à une voiture Japonaise.IMG_0003 La première apparition d'une Mazda dans la course Manselle remonte à 1975. Mais, l'apparition en tant que motoriste (non officiel) remonte à 1970, avec un moteur bi-rotor dans un chassis Chevron, idée reprise ne 1973 & 1974 par l'équipe Japonaise "Sigma".

En 1975, apparait avec une Mazda S 124A, une berline engagée par un pilote local: Claude Buchet. C'est en 1979 qu'apparait Mazda avec une RX7, sous la bannière de AutoTokyo, concessionnaire de la marque dans la capitale nippone, et qui deviendra son service compétition. Malheureusement, le manque de puissance (~300ch) ne permit pas à la voiture de passer le cap des qualifications!!IMG_0004

En 1981, c'est le grand retour, via Mazdaspeed, avec trois RX7 engagées en catégorie IMSA, bénéficiant du support technique et logistique de l'équipe de Tom Walkinshaw. Les moteurs bi-rotor sont réalésés pour gagner une cinquantaine de chevaux en plus, ce qui permet aux voitures de se qualifier, mais pas de terminer.  L'année suivante verra un équipage terminer la course 14ème au général, 6ème du groupe "GTX".IMG_0005

En 1983, apparait le 1er prototype du fabricant, la 717. Dominé en puissance, les deux voitures engagées termineront 12ème & 18ème, remportant la classe C junior. L'année suivante verra la 727C, toujours équipée du même bi-rotor, mais c'est une Lola T616, avec la même mécanique qui remportera la catégorie C2.IMG_0007

En 1985, voit l'apparition de la 757, mais surtout le moteur tri-rotor, qui verra la puissance passer le cap des 500ch. Les voitures ne verront pas l'arrivée, mais les ambitions de la marque sont de plus en plus grandes. 1986 verra un équipage terminer à la 7ème place au général, résultat plus important qu'une victoire en catégorie IMSA, car Mazda peut prétendre à viser les 1er rangs!IMG_0008

Pour rêver à la victoire, il faudrait un peu ples de puissance. C'est donc en 1988 qu'apparait, sans surprise, un moteur quadri-rotor dans la Mazda 767. La puissance varie de 550 à 600 chevaux,voir plus au fur et à mesure que le temps avance et va devenir l'arme N°1 du constructeur. il faudra trois années pour que Mazda adapte son chassis à cette mécanique.IMG_0009

La 787B est en fait apparue en 1990, sous le nom de 787, qui est elle-même dérivée de la 767. Elle bénéficie d'un chassis plus rigide, de voies réduites de 5cm pour améliorer l'aérodynamique. Les freins voient leurs dimensions augmentées face à l'augmentation de puissance. Mazda bénéficie d'un point de règlement qui lui laisse son poids à 850kg, qui lui permettra de remporter la victoire, face à des geants comme Peugeot (905, voir fiche du 03/01/2009), Jaguar (XJR14), ou encore Mercedes (C291), qui eux seront à 1000kg.6_787B_2405

La mécanique utilisée est un moteur de type Wankel, c'est à dire un moteur à piston rotatif. Pour faire simple, le moteur à piston rotatif est un moteur à explosion dans lequel l'élément moteur est animé d'un mouvement rotatif, et non alternatif. Je vous invite à voir le sujet sur le lien suivant:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_Wankel

Il faut savoir que ce type de motorisation a été exclue des courses suite à cette victoire, en cause sa surconsomation. Dommage, car son poids, le nombre de pièces en moins, ses dimensions, ainsi que son absence de vibrations faisaient des arguments non négligeables en sport automobile.

QUELQUES CHIFFRES

  • Moteur R26B quadri-rotor type Wankel atmosphérique
  • 2616 cm3, 654 cm3 par rotor
  • 3 bougies/cylindre
  • 700 ch à 9000tr/mn
  • 607 Nm à 6500tr/mn
  • 830 kg
  • 350 km/h, 0 à 100 km/h en 2.5s, 400 m départ arrêté: 9s (~250 km/h)IMG_0006

Petite parenthèse; qui a fait le meilleur tour en course cette année là?

M. Shumacher en 3'35"564 sur Sauber Mercedes...