IMG_0016LE 13 EST AU DEPART

 

 

 

LE LIVRE (N°5)michelvaillant05eo

Tout commence par un rêve que fait la mère de Michel Vaillant, où l'on voit son fils avoir un accident lors des 24H du Mans, et y périr. Ca vous rappelle quelque chose? Moi oui: le film de Luc Besson qui commence par la même trâme!!michel_vaillant Toute l'histoire se passe pendant les 24H du Mans où l'on apprend l'inquiètude de toutes les équipes participantes, car, c'est le grand retour des Vaillantes qui s'alignent avec quatre voitures (dont une jaune pour un équipage Belge). Michel Vaillant y est inscrit avec son inséparable ami Steve Warson.IMG_0017

On y apprend beaucoup de choses sur les personnages, ainsi que sur certains modes de fonctionnement de l'usine Vaillante. On apprend que Michel Vaillant vit encore chez ses parents, que son frère est ingénieur dans l'usine, et pilotes à ses heures, et chose étonnante, car d'actualité, que l'usine a fait un concour auprès des jeunes, pour faire les dessins des futures voitures de la marque.

Revenons à la course.IMG_0019 Il y a un équipage qui ne craint pas les Vaillantes, c'est l'écurie des "Texas Driver", avec comme premier pilote Bob Cramer (l'infame que l'on retrouve tout le temps dans les pattes de Michel et Steve...), bref le "méchant" de service. Evidemment, c'est cette équipage qui fait une demande spéciale à leur inscription; demander le N° 13 pour leur voiture; N° qui n'est jamais attribué par crainte de différentes superstitions.IMG_0020 Quand Steve Warson apprend que Bob Cramer est inscrit, il ne peut s'empêcher de penser qu'il va y avoir un drame durand la course...IMG_0022 Mais bon, je vais pas raconter toute l'histoire ici, car le mieux est de lire ce tome qui est très interressant... Ah si!! on fait la connaissance dans cet épisode de Françoise Latour qui aurra un rôle important dans tous les épisodes suivants!!! 

 

LA VOITURE

Evidemment, la voiture est splendide.IMG_0023 Le coup de crayon de Jean Graton a encore frappé!! Encore une fois, l'auteur a imaginé le même concours précédemment cité pour l'usine. Résultat, la voiture a été déssiné par deux jeunes Belges agés de 16 ans!!! Voiture visionnaire, très basse, avec des airs des Porsches de la décennie suivante (l'album date de 1963!!), et de larges surfaces vitrées. La Vaillante mélange harmonieusement rondeurs et angles vifs.

Les Vaillantes ne pouvaient "qu'emprunter" le meilleur de la technologie de l'époque.IMG_0024 Leur châssis peut être constitué de tubes d'acier soudés, combinant rigidité et légèreté. la carrosserie pouvait etre en feuilles d'aluminium, ou en polyester, puique le materiau existait déja. Etant donné que l'usine Vaillant a une soufflerie, on peut imaginer que la carrosserie épouse parfaitement les organes mécaniques pour le meilleur rendement possible.

 

LES CHIFFRES

Ces chiffres représente une fiche technique idéale, car, bien sur, le véhicule n'existe pas.

  • Moteur: 6 cylindres en ligne à double arbre à cames en têteIMG_0018
  • refroidissement liquide
  • 2990 cm3 (88 X 82 mm)
  • 320 ch à 7000 tr/mn
  • injection mécanique
  • boite à 5 rapports
  • freins à disque commandés hydrauliquement
  • suspensions indépendante sur les quatres roues
  • 975 kg à vide
  • 290 km/h
  • le tour du circuit: 3'57"3 (204,212 km/h de moyenne)